Lancement de la Zone Economique Spéciale « SIKOBO » à Sikasso : « Donner un nouveau souffle à la dynamique d’intégration »

Les Premiers Ministres du Mali, du Burkina-Faso et de la Cote d’Ivoire ont officialisé la création de la Zone Economique Spéciale « SIKOBO » regroupant les régions de Sikasso (Mali), Korhogo (Côte d’Ivoire) et Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), le lundi 14 Mai 2018 à Sikasso, en présence du Président de la commission de l’UEMOA et des ministres en charge de l’Economie des trois pays concernés.

Conçu pour être un projet intégrateur, les premiers ministres Messieurs Soumeylou Boubeye Maiga, Paul Kaba Thieba, Amadou Gon Coulibaly, sous l’impulsion de leurs chefs d’Etats respectifs, attendent accélérer le développement socio-économique des 3 pays, surtout au niveau des régions concernées que sont Sikasso au Mali, Bobo Dioulasso au Burkina et Korhogo en Côte d'Ivoire.  Les trois premiers ministres n’ont pas manqué de mettre en exergue la communauté de destin et d’afficher la volonté politique commune des trois chefs d’Etats à savoir : Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA (Mali), Son Excellence Alassane Dramane OUATTARA (Cote d’Ivoire) et Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE (Burkina-Faso).

La création de la Zone Economique Spéciale a connu une évolution décisive lors des visites de travail effectuées au Burkina Faso (03 et 04 avril 2018) et en Côte d’Ivoire (05 et 06 avril 2018) par le Premier Ministre du Mali.

« L’objectif visé par le projet de la ZES est de créer des opportunités d’investissements et un environnement juridique et commercial favorable notamment dans les domaines de l’agro-business, des technologies de l’information et de la communication, de la culture, du tourisme, des services médicaux, des industries manufacturières et des services financiers » a déclaré le Ministre de l’Economie et des Finances du Mali, qui a présenté le projet de la ZES « SIKOBO ».

L’aire géographique de la Zone Economique Spéciale (ZES), comprise dans un triangle constitué par les villes de Sikasso au Mali, Bobo Dioulasso au Burkina Faso et Korhogo en Côte d’Ivoire communément appelé « triangle du Balafon », « regorgent d’un potentiel en ressources naturelles peu exploitées et disposent de certains facteurs de production (électricité, pistes rurales, routes nationales, aéroports) favorisant la concentration d’entreprises dans les domaines de l’agrobusiness, de l’agro-industrie, de la logistique et le développement de chaînes de valeurs dans les filières disposant d’avantages comparatifs ou compétitifs » explique le Dr Boubou CISSE.

L’ambition de la Zone Economique Spéciale (ZES) est de mettre en synergie toutes les opportunités de développement entre les trois pays de manière à rendre leurs économies plus complémentaires, en particulier dans la zone transfrontalière.

Selon Dr Boubou CISSE : « La mise en œuvre de ce projet nous permettra de relever ensemble les défis économiques, industriels et socio-culturels actuels et futurs et de mettre en commun leurs ressources en vue de leur insertion rapide dans la chaine de valeur mondiale, d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et prives à caractère multinational et intégrateur, de promouvoir les PME/PMI pour soutenir une croissance économique durable et inclusive et pour promouvoir la création d’emplois décents, de privilégier une approche commune basée sur une mutualisation des ressources comme un meilleur moyen pour alléger ce poids dans la réalisation de la ZES et d’accroitre les flux d’investissement dans leurs Etats et d’accélérer leur intégration économique ».

Projet intégrateur, la ZES « SIBOKO » capitalisa sur les progrès réalisés dans le cadre des réformes et des dispositions pertinentes des traités instituant la CEDEAO et l’UEMOA auxquels le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali ont souscrit en vue de lever les obstacles résiduels à l’intégration régionale, notamment : la faible complémentarité des économies nationales,  l’insuffisance des infrastructures socioéconomiques de base, l’insécurité et un environnement économique et juridique peu incitatif à l’investissement privé.

L’accompagnement de différents acteurs est un des facteurs clés de la réussite du projet ZES « SIKOBO ». C’est pourquoi, le Ministre de l’Economie et des Finances a lancé un appel pour l’implication des ministères et les structures techniques, la société civile, le secteur privé, les collectivités territoriales, les partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale, la BAD, la BADEA, la BOAD, la BIDC …ainsi que les institutions et organisations régionales et sous régionales d’intégration régionale et de coopération notamment la CEDEAO et l’UEMOA.

Très satisfaits d’avoir lancé cette initiative novatrice, les trois premiers ministres se sont engagés, sous l’égide des Hautes Autorités, pour mettre en place un groupe inter Etats pour assurer le pilotage de la Zone Economique Spéciale « SIKOBO » à travers une déclaration finale.

Back to Top