4e session de la Revue Budgétaire Conjointe 2017

Le Ministre de l’Economie et des Finances préside la Session Politique de la 4ème Revue.

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou CISSE, a présidé la session politique de la Revue Budgétaire Conjointe (RBC) 2017, en présence de ses collègues Ministres, des représentations, de la Société Civile, du Secteur Privée, des Collectivités Territoriales et des Partenaires Techniques et Financiers. C’était le jeudi 13 Juillet à l’Hôtel Farouk de Bamako.

Après l’intervention de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers, le Ministre de l’Economie et des Finances a remercié les partenaires et l’ensemble des participants, avant de rappeler les objectifs de cette session politique de la revue. 
Désormais ancrée dans le calendrier budgétaire du Mali, « la Revue Budgétaire Conjointe est organisée en vue d’échanger sur : les priorités et les orientations générales de la politique budgétaire, les principaux enjeux institutionnels, économiques et financiers du pays » a déclaré le Ministre de l’Economie et des Finances avant d’ajouter : « il s’agit de convenir sur les principales orientations qui conditionneront les engagements réciproques du Gouvernement et de ses partenaires, pour une contribution directe de ceux-ci au Budget d’Etat, à travers l’instrument de l’appui budgétaire général, dans un contexte de redevabilité mutuelle».

Avant la présentation de la synthèse des résultats de la mise en œuvre des recommandations de la RBC de 2016, de l’exécution budgétaire 2016 et 2017, des principales conclusions et recommandations issues de la session technique de la Revue (qui a eu lieu du 04 au 05 Juillet ), le Ministre de l’Economie et des Finances a insisté sur l’importance «d’œuvrer ensemble pour restaurer la confiance réciproque indispensable au bon fonctionnement du principe de l’appui budgétaire afin que le maximum des ressources apportées au Mali par ses partenaires puisse se faire par le canal de cet instrument».

Au cours des échanges, plusieurs aspects de l’exécution et l’appui budgétaire ont été évoqué, notamment les progrès et les défis à relever dans la mise en œuvre de la stratégie nationale du contrôle interne. Plusieurs avancées ont été observées telles que : 

·        

La qualité et la diligence de la tenue de la revue budgétaire conjointe (RBC) 2017 favorisant l’efficacité dans programmation financière le cadrage macroéconomique pour la période 2018-2020 ;

·        

la mise en œuvre de nouveaux instruments de lutte contre l’enrichissement illicite à travers l’opérationnalisation de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, l’identification de 12 000 fonctionnaires fictifs au sein de la fonction Publique ;

·        

l’augmentation des montants transférés aux collectivités territoriales : 18,3% (contre 16,7% en 2016) des recettes budgétaires, soit 261,8 milliards de FCFA équivalant à une augmentation de près de 50 milliards par rapport à 2016 ;

·        

la promulgation de loi sur les exonérations a été promulguée : fin des exonérations discrétionnaires ; paiement en TTC de tous les marchés publics conclus et financés sur des ressources intérieures à partir du 1er janvier 2017.

La session politique de la Revue Budgétaire Conjointe 2017 a permis aux ministres, aux représentants du Secteur Privé, de la Société Civile, des Partenaires techniques et Financiers d’échanger sur les défis à relever tels que :

·        

la tenue des revues sectorielles dans les délais ; 

·        

l’amélioration des performances de la Direction des Moyennes Entreprises afin d’élargie   l’assiette fiscale ;

·        

la limitation du recours au paiement en espèces dans la collecte des recettes ; 

·        

la transparence dans les suites judiciaires et administratives données aux irrégularités relevées dans les rapports du Bureau du Vérificateur Général et de l’ensemble de l’arsenal de lutte contre la corruption ; 

·        

le respect du plan de transfert des ressources aux collectivités en 2018 ; 

·        

la diffusion des suites réservées aux cas de fraude et de corruption ; 

·        

L’évaluation de la politique des subventions des intrants agricoles.

A l’issue de cette session politique, une série de recommandations importantes a été annoncé dans le but d’améliorer le dialogue et le partenariat entre le Gouvernement et ses partenaires, en vue de réformes majeures soutenues par les appuis budgétaires qui restent un instrument important dans la programmation budgétaire de l’Etat.

 

Thursday, July 27, 2017
Back to Top