Situation des mandats non payes supérieur à 90 jours à la date du 31/03/2018

L’exécution de la loi de Finances 2017 s’effectue dans le cadre des perspectives macroéconomiques favorables nonobstant les chocs exogènes et le contexte sécuritaire fragile. L’économie malienne fait montre de résilience ; le taux de croissance devrait rester solide malgré un léger repli, passant de 5,8% en 2016 à 5,3% en 2017, grâce aux investissements publics etaux secteurs agricole et tertiaire. L’inflation en fin de période devrait être de 1,0% en 2017 contre -0,8% en 2016.

            S’agissant des ressources du collectif budgétaire 2017, elles s’élèvent à 2 130,221 milliards de FCFA contre 1 802,046 milliards de FCFA dans le budget rectifié 2016. En ce qui concerne les dépenses, elles évoluent de 2 058,003 milliards de FCFA en 2016 à 2 323, 677 milliards de FCFA dans la loi de finances rectificative 2017.

En ce qui concerne l’exécution du budget d’Etat, le Ministre de l’Economie et des Finances effectue, conformément à l’article 17 de la loi N°2016-056 du 21 décembre 2016 portant Loi de Finances pour l’exercice 2017, des mesures de régulation pour réduire les instances de paiement.

Il convient de noter que tous les mandats admis non payés sur une période supérieure à 90 jours à partir de la date de liquidation au 31 mars  2018 sont constitués des mandats admis en 2017.

Ainsi, au 31 mars 2018, la situation d’exécution du budget d’État 2017 en dépenses fait ressortir un montant de 1 913 937 109 000 FCFA sur lesquels un montant de 1 834 206 181 880 FCFA au titre des mandats admis a été payé et un montant de 79 730 927 120 FCFA ressort au titre des mandats admis non payés sur une période supérieure à 90 jours à partir de la date de liquidation au 31 mars 2018.

Ci-joint en annexe le détail de la situation des mandats admis non payés au 31 mars 2018 sur une période supérieure à 90 jours à partir de la date de liquidation :

Wednesday, June 20, 2018
Back to Top